Le cocktail d’agents chimiques des produits de beauté; quand 1+1=3

En moyenne, chaque jour, une femme met sur son corps jusqu’à 168 agents toxiques.

En moyenne, chaque jour, une femme met sur son corps jusqu’à 168 agents toxiques.

En moyenne une femme applique sur sa peau une douzaine de produits cosmétiques par jour; Savon, shampoing, déodorant, démaquillant, crème de jour, crème de nuit, contour de l’œil, crème de corps, crème à main, crème à pieds,  baume à lèvre, maquillage, pâte à dent, écran solaire, mousse pour le bain, mousse ou produits coiffants, vernis à ongle, dissolvant à vernie, teinture, gel a main antiseptique, savons à main etc… En moyenne, chaque jours, une femme met jusqu’à 168 agents toxiques sur son corps.

Les impacts sur la santé sont difficiles à mesurer

Si certaines propriétés dangereuses sont aisées à identifier, les impacts d’une exposition à long terme, la synergie en plus de la quantité appliquée en produits croisés sont plus difficiles à appréhender.  Leur grande stabilité dans l’environnement (persistance) et leur capacité à s’accumuler dans les tissus vivants (bio-accumulation) ont permis à toute une variété de substances chimiques commercialisées de littéralement envahir la planète.  Très peu de données scientifiques existent sur les effets à long terme de la plupart de ces polluants, en particulier sur leurs possibles interactions les unes avec les autres (effet cocktail).

La synergie crée des dommages exponentiels

C’est le nombre de substances chimiques synthétiques qu’on peut aujourd’hui retrouver dans notre corps, faisant ainsi de ce dernier un véritable réceptacle pour des substances potentiellement dangereuses.  Année après année, cette pollution corporelle va croissante et devient de plus en plus complexe.

Cette situation est aujourd’hui reconnue et constitue une préoccupation majeure des politiques dites de « Santé environnementale ».  Mais le sujet demeure controversé car il remet en cause les approches traditionnelles des politiques environnementales et sanitaires ainsi qu’un certain nombre de choix industriels et d’options économiques.  Voici quelques-uns des effets sanitaires graves associés aux substances persistantes et bioaccumulables : cancers des testicules, des ovaires ou du sein, perte de fertilité et chute du nombre de spermatozoïdes viables, anomalies de croissance et du développement, système immunitaire endommagé etc….

Les jeunes femmes, les premières touchées

Selon des données compilées aux États-Unis, les adolescentes seraient les plus consommatrices de plusieurs de ces produits, elles sont exposées de façons disproportionnées à ces agents chimiques.

Des chercheurs américains sonnent l’alarme. Le recours fréquent aux cosmétiques, parfums et autres produits de beauté peut aller jusqu’à doubler l’exposition des adolescentes à certains perturbateurs du système endocrinien (reprotoxiques) créant un impact direct sur le système hormonal et reproducteur des jeunes consommatrices en plein développement.

À ce jour, plusieurs études concluent que l’exposition à long terme à ces divers perturbateurs endocriniens est préoccupante pour les femmes enceintes, les nourrissons, les enfants et les adolescents en puberté.  Ces agents chimiques sont également susceptibles d’entraîner des cancers hormonaux dépendants chez les animaux.

Réglementation des fabricants de produits cosmétiques

Au Canada comme aux États-Unis, à part les phtalates, les fabricants de cosmétiques peuvent légalement inclure des agents chimiques dans leurs produits, mais sont tenus d’en faire mention sur l’étiquette.  Plus de 4000 nouveaux produits sont commercialisés chaque année au Canada. Dans ce contexte, il est difficile pour Santé Canada d’en évaluer rapidement l’innocuité, estime le porte-parole de la fondation David Suzuki.  L’organisme a d’ailleurs produit en 2010 un important rapport sur les ingrédients toxiques contenus dans les produits cosmétiques, ciblant douze produits à éviter.  Je vous invite à découvrir la liste des ingrédients à éviter en visitant ce billet Comment lire l’étiquette d’un produit cosmétique et reconnaitre les ingrédients les plus dangereux.

Autant la synergie de principes actifs peut être intéressante pour obtenir de beaux résultats, autant la combinaison d’actifs toxiques peut créer des dommages.

Nathalie Forget ND.A.

Conférencière et coach en entrepreneuriat féminin